keyboard_arrow_up
>
Santé et Bien-être
>
Santé & Bien être

Strava s'intéresse au tabou sport et règles

02/04/2019
Le réseau social sportif a mené une étude mondiale qui met en avant un manque d'informations criant sur cette thématique et s'est donné pour mission de renseigner les femmes sur ce sujet tabou mais majeur.

L'Equipe Magazine avait consacré un dossier à ce sujet il y a quelques années. Strava apporte une nouvelle pierre à l'édifice de ce sujet tabou mais essentiel pour les sportives. Le réseau social sportif s'est en effet lancé dans une étude mondiale inédite consacrée à la pratique du sport et aux cycles menstruels, menée avec l'université de Twickhenham.

Quelques 14 000 femmes, dont près de 3000 Françaises, ont ainsi été interrogées. Parmi les enseignements à tirer, un manque d'informations criant, puisque 8 Françaises sur 10 disent ne jamais avoir été sensibilisées par leur médecin ou dans le cadre scolaire sur les effets de la pratique sportive sur leurs règles. Elles sont pourtant la même proportion de femmes membres de Strava interrogées à se dire touchées par des symptômes lors de chaque cycle.

Un manque d'information d'autant plus dommageable que 78% des sondées estiment que ces mêmes symptômes se voient amoindris par une activité modérée et une bonne hygiène de vie (5 fruits et légumes par jour et 7h de sommeil). Les chiffres mis en avant par cette enquête menée par une équipe de chercheurs de l’Université St Mary (Twickenham, London) et l’application FitrWoman auprès de la communauté féminine Strava abondent dans ce sens : 48,7% des Françaises interrogées déclarent que le sport les aide à surmonter leurs changements d’humeur et leur irritabilité, 28,5% à lutter contre les troubles du sommeil et 25,4% à réduire leurs troubles digestifs.

Informer les sportives pour les soutenir dans leur pratique

Dans cette optique de pédagogie et de bien-être féminin par le sport, Strava a ainsi intégré FitrWoman à son univers. Cette application gratuite propose un entraînement individualisé et des suggestions nutritionnelles basées sur le cycle menstruel de la femme afin d’optimiser les bienfaits de l’exercice physique. En tant que plus grande communauté mondiale de femmes sportives, Strava est fière d’aider à mieux appréhender les liens entre le corps et l’esprit, les douleurs menstruelles et l’exercice, se félicite Stephanie Hannon, Directrice Produit chez Strava. Les données ont montré que les femmes qui avaient reçu une certaine éducation étaient beaucoup moins susceptibles de réduire leur participation à des exercices pendant la puberté - un moment où tant de filles et de jeunes femmes arrêtent de faire du sport. »

Fort de sa communauté de 39 millions d'athlètes (dont 1,9 millions en France) répartis sur 195 pays, Strava entend donc lever le tabou sur ce thème mais également convaincre les femmes des bienfaits d'une activité physique et les accompagner dans leur démarche.

A voir également
  • Santé & Bien être 15/04/2019
    Le plan anti-noyade de Roxana Maracineanu
    La Ministre des Sports a présenté la teneur de son plan « Aisance aquatique » destiné à...
  • Santé & Bien être 04/04/2019
    Thuasne Sport devient partenaire d'Odysséa
    La marque de sous-vêtements de sport notamment s'associe au circuit de courses engagé dans la...
  • Santé & Bien être 26/03/2019
    Le sport santé bénéficie d’une stratégie nationale
    Les grandes lignes d’un plan national ont été détaillées par la ministre des Sports Roxana...
  • Santé & Bien être 15/02/2019
    Projet "confiance & sport" #EcoleDeLaConfiance
    Les ministères de l’Éducation nationale et des Sports portent un projet "confiance & sport".
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies