Le commerce d’articles de sport en marche !

13 juin 2017
L'UNION
Les années d’élections présidentielles sont-elles de mauvaises années pour l’activité du commerce ? La question, volontairement provocatrice, mérite d’être posée si l’on se réfère aux résultats du secteur immobilier lors des années d’élections.

Avec une baisse moyenne des transactions de 3,8% lors des années de changement de président*(source), ces dernières constituent des années noires pour bien des agents immobiliers. Alors qu’en est-il pour les autres secteurs du commerce et celui du sport en particulier ? Ce ralentissement électoral est-il généralisé ou se limite-t-il au seul secteur de l’immobilier ? 

Pas de malédiction pour le commerce de détail

Pour essayer d’y voir plus clair, nous nous sommes intéressés aux évolutions de chiffres d’affaires du commerce de détail lors des années électorales depuis 1995. Cette année-là, à l’occasion de l’élection de Jacques Chirac à la présidence de la République, le secteur a connu une croissance de 2,2%. Un chiffre loin d’être catastrophique, bien au contraire. Si l’on constate un léger ralentissement en 2002 (1,4%), la dynamique s’est largement reprise en 2007 avec une hausse du chiffres d’affaires du commerce de détail de 3,6% (soit la plus forte hausse de la décennie !). Enfin en 2012, la croissance a été de 1,9%, dernière année réellement positive avant des années de vaches maigres pour le commerce (2013 et 2014 terminant en léger repli). Première conclusion, les élections présidentielles ne ralentissent en rien l’activité du commerce de détail, dont l’évolution dépend bien plus des arbitrages des consommateurs que du vote des citoyens. 

Source : INSEE

Le commerce des articles de sports : des années encore plus dynamiques

Mais qu’en est-il du commerce d’article de sport ? Celui-ci tire aussi son épingle du jeu en année présidentielle. En 1995, le marché a augmenté de 9,4%, de 3,4% en 2002, de 1,9% en 2007 et de 3,1% en 2012. Aussi, sur les 4 dernières années d’élections, la croissance moyenne est de 4,5%, bien loin d’une quelconque sinistrose donc. Ces augmentations sont d’autant plus remarquables qu’elles sont, à l’exception de 1995 et 2002, nettement supérieures aux croissances enregistrées les années précédentes.

Source : Union Sport et Cycle

Une année 2017 qui s’annonce très bonne

Et que dire de 2017 ?  Le premier trimestre a démarré sur les chapeaux de roue avec une croissance de 5,7%, un démarrage qui laisse espérer des résultats encore meilleurs qu’une année 2016 déjà bien orientée (+2,7% selon les estimations de l’Union Sport et Cycle). Un optimisme renforcé par le passage au vert des principaux indicateurs macro-économiques : la croissance du PIB prévue en 2017 est de 1,1%, le tout corrélé à la confirmation de la reprise de la consommation des ménages (+0,9% selon l’institut COE Rexecode) et un climat des affaires qui se stabilise de manière durable au-dessus de sa moyenne de long terme.

" En conclusion, les années présidentielles ne semblent influer en rien les performances d’un marché des articles de sport décidemment en marche ! "
Source : Union Sport et Cycle

Jean-Philippe Frey et Joffrey Gremion

Télécharger ci-dessous la note de conjoncture

document :   Le commerce d’articles de sport en marche !
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies