Alban Le PELLEC : « L’Outdoor doit prendre ses responsabilités »

23 juin 2017
Sports et loisirs de nature
Au lendemain du salon Outdoor Friedrischafen et à une semaine de notre première commission Sports & loisirs de Nature, Alban Le Pellec, Directeur Europe de MERRELL et référent « Outdoor » pour l’UNION sport & cycle, livre son point de vue sur ce marché.

Alban Le PELLEC  - Directeur Europe de MERRELL - Président de la Commission Sports & Loisirs de Nature de l'UNION sport & cycle

Quel bilan tirez-vous du salon Outdoor Friedrichshafen qui vient de se terminer ?

C’est un bilan mitigé. Le salon avait cette année décidé d’avancer ses dates de trois semaines mais compte tenu du niveau fréquentation, je ne pense pas que ce soit l’une des meilleures éditions. Le nombre de visiteurs est à première vue en baisse. Je pense que le marché de l’Outdoor doit s’interroger sur les moyens de mieux s’organiser et permettre une meilleure communication et collaboration entre fournisseurs et détaillants. A ce titre, l’UNION sport & cycle qui rassemble ces différents acteurs a clairement un rôle à jouer.

Quels sont aujourd’hui les principaux enjeux du marché de l’outdoor ?

L’outdoor est en faible croissance, mais en croissance constante depuis plusieurs années et c’est un secteur solide qui est aujourd’hui important pour les détaillants. Nous disposons de nombreuses opportunités pour poursuivre cette croissance (3 français sur 4 pratiquent un sport de nature selon l’observatoire Ministère des sports/UNION sport& cycle NDLR). Mais nous avons aussi des responsabilités à prendre. Je pense plus particulièrement à la lutte contre l’obésité ou au défi que représente le numérique pour notre marché. Le milieu de l’Outdoor doit aussi mieux répondre aux nouvelles attentes et activités de plein air des consommateurs, développer de vraies offres « produit-merchandising-prix » pour les femmes, s’améliorer en termes d’expérience client et accélérer le taux de rotation des produits. Enfin, l’Outdoor doit se positionner face à des problématiques concrètes : quels réponses face aux attentes croissantes de polyvalence des produits ? Comment aller vers des gammes 100% ecoresponsables tout en offrant des prix compétitifs ? La liste est longue, c’est pourquoi nous prioriserons lors de nos prochaines réunions au sein de l’UNION sport & cycle.

Qu’attendez-vous de la première commission Sports & loisirs de nature de l’UNION, organisée le 29 juin prochain à Chambéry, en partenariat avec OSV ?

Cette première réunion est un moment important pour installer les fondements de cette commission et définir ses priorités. Elle permettra de présenter notre vision et d’écouter les besoins de nos adhérents. L’objectif est de bâtir une feuille de route qui vise à rendre notre industrie plus performante et plus rentable. Compte tenu du fait que l’UNION sport & cycle rassemble les distributeurs et les fabricants, que ce soient des TPE ou des multinationales, je m'attends à beaucoup d’échanges et à des propositions très concrètes pour développer notre marché.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies