Interview Virgile Caillet

18 juil. 2017
L'UNION
Selon Virgile Caillet, Délégué Général de l'UNION sport & cycle, l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024 serait un formidable accélérateur pour la pratique sportive en France et aurait des effets extrêmement bénéfiques pour l'industrie du sport.
Virgile Caillet Délégué Général de l'UNION sport & cycle

Le Comité International Olympique a opté pour la double attribution des Jeux Olympiques 2024 et 2028, pouvez-vous nous faire un point sur cette décision ?

Il s'agit là d'une décision historique puisque ce cas de figure n'était plus arrivé depuis 100 ans lorsque le CIO avait attribué simultanément les Jeux de 1924 à Paris et de1928 à Amsterdam. Cette double attribution offre au comité olympique la possibilité de faire gagner deux très belles candidatures, celles de Paris et de Los Angeles dans deux villes historiquement très attachées aux valeurs de l'olympisme. Il leur appartient désormais, avec un rôle essentiel joué par le CIO, de s’accorder sur les dates.

Cela dit, le dossier de Paris est construit en partie sur du « foncier intercalaire », des espaces à bâtir disponibles aujourd'hui dans la Seine st Denis (93), notamment pour y construire le village olympique et le village des média. Ces espaces ne seraient plus disponible en 2028 ce qui imposerait donc de revoir profondément le dossier.

" L'UNION est sensible à ce que le sport soit au cœur de notre projet de société "

Comment l'organisation des Jeux Olympiques 2024 à Paris pourrait permettre le développement de la pratique sportive en France ?

En cas de victoire de Paris, les JO 2024 seront un formidable accélérateur pour la pratique sportive en France. Pendant 7 ans, les entreprises, les pouvoirs publics, les collectivités et les fédérations bien évidemment, vont faire la promotion du sport. Tous ces acteurs seront amenés à communiquer par le sport et cette caisse de résonance sera aussi un formidable outil de promotion pour la pratique.

Mécaniquement cela sera extrêmement bénéfique pour l'industrie du sport mais l’UNION est aussi sensible sur le plan idéologique à ce que le sport soit au cœur de notre projet de société et peut être de basculer dans une culture plus sportive pour notre pays.

Et sur ce point, il y a une vraie vision dans la candidature de Paris.

C'est un dossier global avec une dimension sociale et sociétale très forte dans le sens où le sport est considéré comme un outil de bien social, un élément de santé publique déterminant et également un outil d'innovation économique au travers de l’innovation sociale par le sport.

" Paris 2024 léguerait un triple héritage économique, sportif et sociétal "

En termes d'héritage de la candidature, quelles seraient les retombées de l'organisation des Jeux Olympiques ?

Organiser les Jeux Olympiques c’est fantastique, mais le plus important c’est effectivement de savoir ce que nous allons en faire.

Connaissant bien le dossier Paris2024, je pense que l’on pourrait espérer un triple héritage :

  • Un héritage économique tout d'abord. Le focus braqué sur la France avec la perspective des Jeux, va permettre à tout l'écosystème de la filière du sport en France d’être mis en valeur, de revendiquer son expertise, ce qui est bon pour toute l’industrie du commerce du sport en France.
  • Il y a ensuite un héritage sportif. Les Jeux de 2024 vont probablement permettre de réformer la gouvernance du sport en France, de la moderniser de la re-dynamiser et cela ça va être un accélérateur de pratique qui sera intéressant. Cet héritage sportif portera également une dimension matérielle grâce aux infrastructures qui resteront après les Jeux. 
  • Le dernier héritage est l'héritage social et sociétal, en espérant que grâce aux JO, la place du sport soit beaucoup plus au cœur de la société française

 

Quel sport serait le plus gros bénéficiaire de ces retombées ?

Je pense que cela peut être une explosion pour beaucoup de sports. Il y aura évidemment les sports symboliques, traditionnels comme l'athlétisme ou la natation qui sont des sports olympiques par essence, mais je pense que l'on va voir apparaître de nouveaux sports comme l'escalade ou le skate qui sont au programme des Jeux Olympiques de Tokyo et il est probable d'avoir des montées en puissance d'autres sports, qui aujourd'hui sont un peu plus marginaux, moins connus et qui profiteront de l'exposition des JO pour émerger aux yeux du grand public.  

Le 13 septembre 2017 aura lieu la présentation finale des candidatures ainsi que l'élection par le CIO de la ville organisatrice des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies