Inquiétudes sur le financement du sport

11 sept. 2018
Adhérents
Mardi matin, simultanément à la démission de Laura Flessel, Denis Masseglia, président du CNOSF donnait une conférence sur le financement du sport.

Le mouvement sportif est inquiet quant à ses financements suite à la lettre de cadrage budgétaire d’Edouard Philippe. Le budget 2019 accordé au sport est en baisse de 6,2% par rapport à 2018 (budget déjà en baisse en 2018 de 7% par rapport à 2017). Le budget du Ministère s’élève donc à 450,6 millions d’euros hors infrastructures dédiées aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

En plus d’un budget en baisse, Matignon demande la suppression de 1.600 postes de conseillers techniques sportifs (CTS) au Ministère des Sports d’ici 2022. Ces CTS sont des directeurs techniques nationaux (DTN), des entraîneurs nationaux (EN) et divers conseillers nationaux (CTN) ou régionaux (CTR) travaillant avec les fédérations. Pour Matignon, la suppression de ces postes correspond à l’enjeu de « transformation » du modèle sportif en laissant plus d’autonomie au mouvement sportif. A noter que 2019 sera marquée par le lancement de la nouvelle Agence nationale du sport annoncée pour le premier trimestre. L’objectif annoncé est une gouvernance à responsabilité partagée et compétences réparties entre l’Etat, le mouvement sportif, les collectivités et le monde économique.   

Déplafonner la taxe Buffet, deux députés de l’opposition y sont favorables

Face à cette réduction du budget du sport, le mouvement sportif pesant entre 0,67 à 0,87% du PIB français selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES), deux députés de l’opposition (Jean-Jacques Lozach, sénateur PS, et Régis Juanico, député PS) appellent à déplafonner la taxe Buffet. Cédric Roussel, député LREM avait publié une tribune dans ce sens en août 2018. En effet, face à la baisse du budget des sports, le mouvement sportif et politique souhaiterait pouvoir compter sur la taxe Buffet pour financer le sport amateur. Régis Juanico, co-président du groupe de travail sur les Jeux de 2024 à l’Assemblée Nationale, indique en effet être inquiet quant à la notion d’héritage souhaitée par Paris 2024 et les moyens donnés pour servir cette ambition.

Qu’est-ce que la taxe Buffet ?

La taxe Buffet de 5% sur les paris sportifs et les droits TV se veut un mécanisme de solidarité financière du sport professionnel vers le sport amateur. Plafonnée à 25 millions d’euros, en période de forte hausse des droits TV (1,153 milliard d'euros par an pour les droits de la Ligue sur la période 2020-2024) comme cela est le cas actuellement, plafonner la taxe Buffet signifie priver le sport français d’une source de revenus. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies