Le marché de la course à pied

LE MARCHE DU RUNNING EN FRANCE : A L’AUBE D’UNE NOUVELLE ERE ?

La course à pied et ses différentes formes de pratique est devenue un véritable phénomène de société. Toutes les catégories socio-professionnelles, toutes les catégories d’âges sont concernées par cette discipline qui se pratique dans les rues, les parcs, les montagnes et les forêts, tout au long de l’année.
En France, le Running est d’ailleurs le marché le plus important à la fois en volume et en valeur !
En s’appuyant sur sa dernière enquête nationale, l'UNION sport & cycle a analysé et décrypté les modes de pratique et habitudes de consommation de ces coureurs pour en dégager les principales tendances d’évolution de ce marché.

Les chiffres clefs du marché

Les différentes études éditées ces deux dernières années confirment qu’il y a environ 8 500 000 français qui pratiquent la course à pied en France.
Ils sont 19%, (soit environ 1,7 million) à « mettre un dossard » pour participer à une course organisée.
C’est le segment de la chaussure qui porte le marché avec 8,2 millions de paires vendues par an pour un Chiffre d’Affaire évalué à 500 millions d’euros.
Si l’on ajoute le textile et les accessoires le marché global du running s’élève à 850 M€ en France.


On perçoit des signaux faibles quant à l’évolution de ce marché et trois tendances se dégagent :

Une féminisation de la pratique

Incontestablement la femme apporte un nouvel élan au peloton ! Si l’on considère les « runners compétiteurs » (ceux qui mettent un dossard), elles sont plus de 600 000 dont 32% de femmes qui pratique depuis moins de 2 ans.
Il est intéressant de noter que leurs sources de motivations sont sensiblement différentes de celles des hommes. Ainsi 29% d’entre elles courent pour « leur apparence » et elles sont également beaucoup plus à la recherche de convivialité (42% courent avec des ami(e)s).

Vers une pratique collective et ludique

Les Mud Day, Frappadingue et autres Color Run envahissent le calendrier des courses et attirent de plus en plus de participants. Elles séduisent davantage les femmes et les jeunes de 19-25 ans que les courses sur routes « classiques ».
Ce qui assez logique puisque les pratiquants (et en particulier les femmes) y recherchent convivialité (52%) et esprit d’équipe (38%).
Enfin, si 90% des « runners compétiteurs » envisagent de participer à une course sur route lors des prochains mois, ils sont 4 sur 10 à avoir l’intention de participer à une course ludique (58% chez les moins de 30 ans).

Des nouvelles tendances de consommation

Avec la montée en puissance de ces nouveaux pratiquant (femmes, moins de 30 ans) et l’importance des medias de mobilité (74% des 19-25 ans partagent leur passion du running au travers des réseaux sociaux), on constate une évolution des modes et lieux de consommation des produits.
De fortes attentes en matière de « conseils », via les sites spécialisés sur Internet (privilégiés par les –de 30 ans à 71%) mais aussi auprès des vendeurs en magasins (46% chez les femmes). A noter également l’émergence d’une nouvelle forme d’achat, le show-rooming, qui consiste à essayer le produit en magasin avant de l’acheter sur Internet. En effet 14% des runners déclarent toujours essayer des produits avant l’achat sur le e-commerce.

 

Document à télécharger :

document :   2015_Etude_UNIONsport&cycle_Running_Extrait
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies