keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
Territoires

Station Henri24, écrin novateur pour la mobilité durable et circulaire

21/05/2019
Le tunnel du Pont Henri24 fait l'objet d'un projet coopératif, innovant et ancré dans une logique de développement durable qui devrait largement contribuer à la mobilité active des Parisiens. Et probablement inspirer d'autres projets similaires.

« Les stations existent déjà pour les trains ou les métros mais qu'existe-t-il pour les vélos, les piétons ou les trottinettes ? » interroge Vincent Thourin, ingénieur urbaniste et fondateur d'AAMO qui fait partie du collectif impliqué dans le déploiement de cette Station Henri24. « Parce que ce site est un lieu de transit pour plus d'un million de personnes, il doit donc devenir un endroit d'arrêt et de vie réunissant tous les services utiles, du ravitaillement à l'équipement en passant par l'évènementiel ». Ambitieuse et novatrice, la Station Henri24 -dont les premiers travaux seront finalisés dès le printemps 2020 pour une livraison totale d'ici 2023- sera donc certainement l'un des lieux phares du programme de mobilité durable imaginés en marge de l'organisation des Jeux de 2024 dans la capitale française.

Anciennement occupé par la voie sur berges est désormais partie intégrante du Parc des Rives de Seine, le tunnel Henri24 est attenant au pont éponyme dans le 4e arrondissement. La Ville de Paris a cédé la concession de ce site pour les 20 prochaines années dans le cadre du concours « Réinventer Paris 2 » qui valorise des projets d'intérêt public liés à l'accessibilité sociétale et environnementales. En filigrane, l'ambition notamment i d'imaginer un réseau de voies vertes et bleues dans la Capitale pour accueillir les visiteurs des Jeux mais également pour créer un héritage et promouvoir la mobilité active des Parisiens ces prochaines décennies. 


Un projet coopératif et transversal pour favoriser la mobilité durable sportive mais pas que...
Long de 240 m sur 8 m de large, ce tunnel assure la continuité piétonne et cyclable entre la place de la Bastille et la Tour Eiffel. Le projet vise donc à faire de ce lieu de passage une station « mère » incontournable pour consolider le maillage des voies vertes et bleues du territoire parisien alors que 24 stations sont prévues au total d'ici 2024.

Emplacement stratégique, il assurera une meilleure circulation piétonne et cyclable en permettant un lien entre le quai haut et le quai bas pour permettre les connexions à la fois avec le bus électrique, les services fluviaux (navettes Batobus, transport passager et transport fluvial) et donc la voie verte. « On est donc sur un site autant dédiés au sport et à la mobilité urbaine qu'à la logistique puisqu'il doit également apporter des solutions quant à la logique du dernier kilomètre pour les vélos cargos et le transport par bateaux » précise Dan Dorell, architecte en charge du projet.

Les installations imaginées seront bien entendu adaptées aux critères avec notamment des installations étanches, similaires à celles employées pour les piscines, pour appréhender d'éventuelles crues de la Seine, ainsi qu'un mobilier facilement déplaçable.

Une SCIC pour porter ce projet d'intérêt général

Originalité et force de ce projet, il est porté à la fois par des acteurs privés et associatifs, par des grands groupes et des petites entreprises, par des individus et des sociétés, tous réunis autour des valeurs de l’intérêt collectif. Le groupement porteur du projet constitue ainsi une Société Coopérative d’Intérêt Collectif pour financer et réaliser ses ambitions. En cours de constitution, la SCIC, aura pour mission de mettre en œuvre le projet et d’exploiter le site. Novatrice et ambitieuse, la Station Henri 24 s'affiche ainsi comme une véritable place forte de l'innovation et de la diversité d'usages dédiée à la mobilité active et à l’économie circulaire. « Comme nous ne sommes pas des promoteurs, nous n'avons pas d'intérêts spécifiques à défendre, se félicite Dan Dorell. Toute la force du projet, c'est qu'il œuvre vraiment pour l'intérêt général. Dans l'optique de l'accueil des JO. Et bien au-delà puisqu'il sera flexible... » Place bientôt désormais aux citoyens, sportifs et acteurs économiques du monde sportif pour s'approprier ce site atypique et écrire son histoire. 

A voir également
  • Territoires 24/06/2019
    Tennis : Bernard Giudicelli détaille son projet sportif et...
    Les membres de la commission sports de raquette de l'UNION sport & cycle ont assisté à une...
  • Territoires 24/06/2019
    Promesses tenues pour la Journée Olympique 2019
    La France a fêté Paris 2024 le week-end dernier au travers d’une journée d’activités...
  • Territoires 18/06/2019
    "Terre de Jeux 2024" : le label qui mobilise les collectivités
    Le comité Paris 2024 a lancé officiellement, lundi au Sénat, le label Terre de Jeux 2024 qui...
  • Territoires 13/06/2019
    Pitch’One, la révolution made in France des terrains multisports
    Très concerné par la question de la démocratisation de la pratique sportive, François-Emmanuel...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies