keyboard_arrow_up
>
Les actualités
>
22/11/2023  |  Union

Les LSM à l'honneur des JOP et de la Grande Cause Nationale

Pour la 2e année consécutive, l’UNION sport et cycle organisait les Assises des loisirs sportifs marchands. Cette édition s’est tenue au Salon des Maires en présence de ses entreprises adhérentes, de professionnels et institutionnels invités.

C’est en parallèle de l’annonce de la Grande Cause Nationale dédiée à l’Activité physique et sportive que les loisirs sportifs marchands, 7 000 établissements fédérés à l’UNION Sport & Cycle, se sont réunis pour leurs deuxièmes Assises. Cet événement a été l’occasion pour ces acteurs économiques de réaffirmer leur place centrale dans le quotidien sportif des Français et dans les enjeux de société.

Ainsi, la première table ronde a abordé les enjeux et les opportunités de développement pour les loisirs sportifs marchands dans ses relations avec les collectivités locales, le handisport, les étudiants et le monde du Sport au sens large. Les échanges ont démontré que les loisirs sportifs marchands représentent un acteur d’utilité publique pour ces interlocuteurs et leurs enjeux. Ont participé à cette table ronde :

  • Anne-Marie Heugas, Vice-présidente de la commission « sport » de France Urbaine et Vice-Présidente en charge des sports EPT Est Ensemble Grand Paris –
  • Gregory Saint Genies, Directeur technique national – Fédération française d’Handisport
  • Lou Charlot– ANESTAPS
  • Alexis Ridde, Chef du bureau de l’élaboration des politiques publiques du sport – Ministère des Sports, des jeux olympiques et paralympiques
  • Gregory de Radigues – Vice-Président – USC

« Deux tiers des étudiants arrêtent le sport quand ils entrent dans l’enseignement supérieur. On ne peut se passer des loisirs sportifs marchands dans la structuration de l’offre sportive » – Lou Charlot

« Les collectivités territoriales sont prêtes à travailler avec le secteur privé. Cela contribuera à développer l’Activité Physique et Sportive, mais aussi l’emploi et l’insertion des jeunes » – Anne-Marie Heugas

En écho à ces échanges, la seconde table ronde a rappelé que, malgré son engagement et ce rôle sociétal important, les loisirs sportifs marchands restaient un secteur pénalisé et en manque de reconnaissance. Les récentes actualités issues des discussions sur le projet de loi de finances 2024 ont renforcées la différence de traitement entre loisir sportif marchand d’une part et certains sports et activités ludiques et de divertissement d’autre part.

En effet, le gouvernement ayant décidé d’octroyer un taux de TVA réduit au sport équestre et aux compétitions de e-Sport, les loisirs sportifs marchands apparaissent comme les seuls acteurs du secteur Sport & Loisir à subir un taux de TVA plein. La table ronde a été l’occasion pour Cédric Guelle, Co-fondateur d’Urban Soccer et Steve Guillou, Co-fondateur d’Arkose de revenir sur la mobilisation de l’USC de ces derniers mois visant à mettre fin à cette inégalité de traitement et de demander au Gouvernement de soutenir l’activité physique et sportive proposée par leurs établissements, au même titre que d’autres sports (tels que l’équitation ou le trampoline) et surtout des activités sédentaires, comme le e-Sport et le spectacle sportif.

Patrick VIGNAL, député Renaissance de l’Hérault, a témoigné de son engagement aux côtés des loisirs sportifs marchands pour permettre cette reconnaissance. Christophe Aldebert, avocat, a pour sa part apporté son éclairage sur les démarches contentieuses possibles pour mettre fin à cette inégalité de traitement.

  

« Les loisirs sportifs marchands ont une réelle place à prendre dans la pratique sportive en France et dans la mise au sport des français. » Grégory de Radiguès, Vice-Président de l’UNION sport et cycle.

A voir également
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de partage via les boutons de réseaux sociaux.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies